I. L'installeur KDE pour Windows

On peut facilement utiliser l'installeur téléchargeable et installer les différents paquets binaires requis pour exécuter des applications KDE sur Windows. KDE est libre et open source, on peut donc compiler toutes les applications à partir de leur code source, mais, dans un souci de confort pour d'autres, des bénévoles ont créé des paquets précompilés et les rendent disponibles sur Internet.

Ce sont les premiers pas de KDE4 sous Windows, certains programmes fonctionneront mieux que d'autres, certains ne s'exécuteront pas du tout. Pas d'affolement, cela est probablement normal.

Vous pouvez également utiliser l'installateur KDE pour installer le code source et les paquets et compiler KDE sous Windows.

I-A. Sommaire des étapes

  • Depuis http://www.winkde.org/pub/kde/ports/win32/installer/, télécharger la version la plus récente dans n'importe quel répertoire (par exemple, C:\KDE4).
  • Lancer l'installeur, télécharger ce qui est requis (voir « Télécharger les paquets nécessaires »).
  • Ajouter une variable d'environnement KDEDIRS avec le chemin du répertoire d'installation de KDE (C:\KDE4, par exemple).
  • Ajouter les répertoires lib et bin de KDE dans la variable d'environnement PATH.
  • Si Visual Studio 2005 n'est pas installé, télécharger le Microsoft Visual C++ 2005 SP1 Redistributable Package (x86).
  • Essayer de lancer une application Qt dans le répertoire bin, comme linguist.exe.
  • Si cela fonctionne, essayer de lancer une application KDE comme kwrite.exe.

I-B. Télécharger les paquets nécessaires

Lors de la première exécution de l'installeur de KDE, un écran de bienvenue apparaîtra et une case à cocher en dessous. Si c'est le cas, laisser la case à cocher décochée. Passer à l'écran suivant pour choisir le répertoire d'installation de KDE4, comme C:\KDE4. Sur l'écran qui suit, définir le profil : utilisateur final ou développeur. L'utilisateur final installe uniquement les paquets binaires et les bibliothèques requises au bon fonctionnement des applications KDE ; le mode développeur, quant à lui, met à disposition le code source de tous les paquets nécessaires à la compilation de KDE. Pour le mode développeur, décider quel compilateur sera utilisé (MinGW ou MSVC). En mode utilisateur final, les paquets MSVC ne sont pas disponibles. À l'écran suivant, choisir le répertoire de stockage des paquets KDE.

L'écran suivant demande de choisir le type de connexion Internet, en particulier en cas d'utilisation de proxy. Sinon, il suffit de cliquer sur Suivant. Après, la liste des serveurs disponibles pour le téléchargement va s'afficher : il suffit d'en choisir un à proximité.

Ensuite, c'est au tour de la liste des paquets KDE de s'afficher à l'écran. Une courte description est toujours présente. Cliquer sur Suivant pour continuer avec l'installation.

Ici, on peut voir toutes les dépendances nécessaires pour le fonctionnement des applications choisies. Cliquer sur Suivant pour tous les télécharger. Après leur téléchargement, les paquets seront décompressés et traités par l'installeur. La dernière fenêtre informera du résultat de cette opération, l'installation de KDE sur Windows sera ainsi achevée.

II. Test de l'installation

Dans le répertoire bin, voir si un programme Qt comme assistant.exe se lance sans souci. Les programmes Qt ont moins de dépendances que les « véritables » applications KDE. Si cela fonctionne, tenter d'exécuter une simple application KDE, comme lskat.exe du paquet kdkdegames.

Dans le menu Démarrer, il y a une nouvelle entrée : KDE Release 4.XX.XX. On peut y trouver toutes les applications installées.

II-A. Démarrage, arrêt et diagnostic des problèmes

Le premier programme KDE exécuté devrait invoquer automatiquement kdeinit4.exe, le lanceur d'application KDE4, qui lance le contexte de ces dernières et des services KDE comme dbus-daemon, klauncher et kded4. À la première écriture ou lecture sur le disque, une autre application, kioslave.exe, s'exécutera en tâche de fond.

Ces applications KDE de base et celles des services restent ouvertes en basse priorité, même en fermant les applications principales. Si cela est souhaité, on peut les arrêter en exécutant dans une invite de commandes kdeinit4 --terminate.

De la même manière, kdeinit4 --list visualise tous les processus en cours d'utilisation par KDE.

III. Petit tunning

III-A. Donner le style Oxygen aux widgets

La valeur par défaut du style des widgets sous Windows est natif. Le style Oxygen est installé de base avec KDE (en tant que plug-in : %KDEROOT%\lib\kde4\plugins\styles\oxygen.dll) et peut donc être utilisé tel quel. Pour définir ce style à un utilisateur unique :

  • ouvrir %APPDATA%\.kde\share\config\kdeglobals avec n'importe quel éditeur de texte (par exemple, kwrite) ;
  • chercher la section générale (contenant le texte [General]) ; si elle n'existe pas, la créer ;
  • dans cette section, modifier la ligne widgetStyle par widgetStyle=oxygen ; si elle n'existe pas, la créer.

Les applications qui se lanceront par la suite auront le style Oxygen.

III-B. Utiliser la police Tahoma pour les widgets

Tahoma est la police par défaut sous Windows.

Pour le définir pour un utilisateur unique :

  • ouvrir %APPDATA%\.kde\share\config\kdeglobals avec n'importe quel éditeur de texte (par exemple, kwrite) ;
  • chercher la section générale (contenant le texte [General]) ; si elle n'existe pas, la créer ;
  • dans cette section, ajouter ou modifier la ligne font=TahomamenuFont=Tahoma.

Les applications qui se lanceront par la suite utiliseront cette police.

Ceci fonctionne pour n'importe quelle police installée.

III-C. Appliquer le double-clic aux applications KDE

  • Ouvrir %APPDATA%\.kde\share\config\kdeglobals avec n'importe quel éditeur de texte (par exemple, kwrite).
  • Chercher la section KDE (contenant le texte [KDE]) ; si elle n'existe pas, la créer.
  • Y ajouter la ligne SingleClick=false.

Les applications qui se lanceront par la suite (comme Dolphin ou Konqueror) utiliseront désormais le double-clic.

III-D. Modifier la langue

Pour modifier les paramètres régionaux :

  • ouvrir %APPDATA%\.kde\share\config\kdeglobals avec n'importe quel éditeur de texte (par exemple, kwrite) ;
  • chercher la section de localisation (contenant le texte [Locale]) ; si elle n'existe pas, la créer ;
  • y ajouter ces deux lignes :
other
Sélectionnez
Country=**
Language=**

Remplacer ** par le code de langue alpha-2 en minuscules.

III-E. Changer les boîtes de dialogue natives de KDE

Pour choisir d'afficher les boites de dialogue natives à KDE ou non :

  • ouvrir %APPDATA%\.kde\share\config\kdeglobals avec n'importe quel éditeur de texte (par exemple, kwrite) ;
  • chercher la section KFileDialog (contenant le texte [KFileDialog Settings]) ; si elle n'existe pas, la créer ;
  • y ajouter la ligne Native=false.

IV. Remerciements

Merci à Thibaut Cuvelier et à Claude Leloup pour leur relecture !